Le permis de conduire en Espagne

Dès le passage de la frontière, vous serez surpris par d’autres habitudes de conduite telle la voie de droite délaissée sur autoroute au profit de la voie centrale, sans compter les limitations de vitesse différentes ou les signalisations dans une langue que vous ne maîtrisez peut-être pas complètement… Prudence et respect du code de la route sont donc de rigueur !

 

Permis à avoir

Le permis de conduire français vous permet de circuler dans l’espace économique européen (EEE). Il est reconnu en Espagne mais soumis aux dispositions instaurées par le décret royal 818/2009 du 8 mai 2009 : « S’agissant de permis de conduire non soumis à une date de validité, le titulaire devra le renouveler dans les 2 ans suivant sa date d’installation en Espagne. »

En tant que résident, vous pouvez, sur présentation d’un formulaire remis par la préfecture (Jefatura) et accompagné d’une pièce d’identité valide (CNI ou passeport), de votre Numéro d’identité d’étranger (NIE) et d’une photo, échanger votre permis français contre le document espagnol équivalent à la Direction de la circulation (Direccion general de trafico).

 

— Passer le permis de conduire —

Pourquoi pas ! Reconnu dans l’UE, ce permis vous en coûtera deux fois moins que celui passé en France. Les délais sont également plus courts (environ 6 semaines pour le code et la conduite). Seul bémol : maîtriser la langue ! Le permis de conduire est renouvelé tous les 10 ans, et tous les 2 ans après 70 ans (sur visite médicale).

 

Code de la route

Les règles de conduite sont globalement similaires à celles de la France, certaines appliquées avec plus de rigueur. Les contrevenants qui ne résident pas dans le pays doivent s’acquitter immédiatement de l’amende (de 90 à 300 € selon l’infraction), en espèces, sous peine de voir leur véhicule immobiliser. Ce dernier est également enlevé systématiquement par les services de la fourrière s’il est mal garé (100 € d’amende).

Depuis 2006, le permis de conduire est à 12 points. En cas d’infraction très grave ou renouvelée, il peut être retiré. C’est le cas, par exemple, si vous avez dépassé de 50 % la vitesse autorisée à trois reprises au cours des deux dernières années :

  • 50 km/h en agglomération ;
  • 90 km/h sur route ;
  • 100 km/h sur nationale ;
  • 120 km/h sur autoroute.

Le taux d’alcoolémie maximum toléré au volant est de 0,5 g/l sous peine d’une amende allant de 300 à 600 €.

Par ailleurs, tout conducteur doit avoir 2 triangles dans le coffre de sa voiture, de façon à signaler un véhicule immobilisé sur la chaussée (en respectant une distance minimale de 50 m à l’avant et 50 m à l’arrière). Dès lors qu’il quitte son véhicule en bord de route, il doit obligatoirement porter un gilet de sécurité fluorescent (sur autoroute, les bornes SOS sont distantes de 2 km).

 

— Problème de stationnement —

Trouver une place de stationnement à Madrid, Valence, Barcelone ou Séville est une véritable gageure ! Les mairies pratiquent des prix exorbitants, variables d’une ville à l’autre, et limitent les durées de stationnement. C’est pourquoi la plupart des Espagnols recourent aux parkings privés, où il est possible de laisser sa voiture aussi longtemps que voulu pour un prix abordable. Mais mieux vaut réserver !

 

Immatriculation

Si vous emmenez votre véhicule, vous devrez changer les plaques d’immatriculation. La demande s’effectue auprès de la préfecture (Jefatura provincial de trafico) dont vous relevez avec les documents suivants :

  • imprimé officiel de demande (solicitud de matriculacion) ;
  • certificat de contrôle technique (ITV) ;
  • carte grise ;
  • NIE ;
  • CNI ou passeport ;
  • certificat d’exonération de la taxe spéciale Declaración-liquidación ;
  • IVTM (impuesto sobe vehiculos de traccion mecanica), une taxe dont vous devez vous être acquitté à la mairie de votre domicile (équivalent de l’ancienne vignette française).

Pour en savoir plus : https://barcelone.consulfrance.org

 

— Certificat d’exonération de la taxe spéciale —

Si vous êtes propriétaire de votre voiture ou de votre moto depuis plus de 6 mois et si vous avez résidé plus de 1 an dans un pays de l’Union européenne, vous pouvez être exonéré de la Declaración-liquidación para el impuesto especial sobre determinados medios de transporte (7 % ou 12 % de la valeur Argus de votre voiture ou moto) sous réserve d’en faire la demande dans les 30 jours suivant l’entrée du véhicule sur le territoire espagnol.

www.agenciatributaria.es

 

— Entretien du véhicule —

Le contrôle technique ou ITV (inspeccion tecnica de vehiculos) varie selon le type et l’âge du véhicule. Il est obligatoire :

– 4 ans après l’achat d’un véhicule neuf, puis tous les 2 ans jusqu’à 10 ans d’âge, et tous les ans au-delà ;

– lors du transfert pour l’achat d’un véhicule d’occasion, et ensuite selon l’âge du véhicule.

Chaque communauté autonome en fixe le prix.

 

Louer un véhicule en Espagne

Les mêmes conditions qu’en France sont requises pour la location d’un véhicule – une ancienneté de 1 ou 2 ans de permis, une carte de crédit… –, les prix sont similaires.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour bénéficier d’une expérience utilisateur optimale. plus d'information

Les paramètres de cookies de ce site Web sont configurés sur "autoriser les cookies" pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site Web sans modifier vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer