Les salaires et contrats de travail en Espagne

 

En Espagne, les disparités salariales sont plus grandes qu’en France et les rémunérations salariales inférieures de 20 à 30 %. Aussi, ne soyez pas surpris de vous voir proposer des conditions d’embauche ne répondant pas vraiment à vos attentes, notamment si vous êtes jeune diplômé. Ici, c’est surtout l’expérience qui prime.

Depuis le 1er janvier 2019, le Salario minimo interprofesional (salaire minimum interprofessionnel/SMI) brut mensuel est passé de 858 € à 1 050 €. C’est la plus forte hausse enregistrée depuis 1977.

Au niveau national, la Guia Laboral (Code du travail) a force de loi, mais les conventions collectives et les accords varient selon les Communautés autonomes, qui, dans tous les cas, ne peuvent s’avérer moins favorables. La durée hebdomadaire du travail est de 40 heures, parfois modulables notamment l’été, le temps de travail étant annualisé. Les heures supplémentaires doivent en principe être compensées par un temps de repos équivalent ou rémunérées… ce qui est loin d’être systématique !

Pour en savoir plus :

www.mitramiss.gob.es/es/Guia/texto

https://ec.europa.eu/eures

www.sepe.es

 

— Bon à savoir —

Pour éviter toute confusion, il est préférable de parler de salaire en chiffres bruts, car les cotisations sociales et l’impôt sont retenus à la source. Globalement, votre salaire sera grevé de 6,40 % pour un CDD et de 6,35 % pour un CDI.

Les avantages sociaux (mutuelle, Ticket Restaurant, transports…) sont rarement pratiqués.

Deux primes spéciales sont généralement accordées chaque année aux salariés : l’une à Noël, l’autre en juillet.

 

Contrats de travail

Un contrat de travail doit faire l’objet d’un document écrit. À défaut, il est assimilé à un CDI.

Il existe 4 grands types de contrat.

  • Le CDI – C’est le contrat de droit commun. En cas de licenciement économique, le salarié perçoit des indemnités de la part de l’employeur correspondant à 20 jours de salaire. Dans les autres cas ou s’il démissionne, il ne perçoit rien mais n’est tenu que rarement à un délai de préavis (15 jours maximum).
  • Les contrats temporaires – Le plus répandu est l’Obra de servicio, qui ne peut excéder 3 ans.
  • Le contrat de formation et apprentissage – Il concerne les jeunes et alterne périodes travaillées en entreprise et cours.
  • Le contrat de stage – Le Contrat en practicas diffère du practicas (voir p. 00). Il s’agit d’un contrat à durée déterminée de 6 mois à 2 ans, destiné aux jeunes diplômés dans les 4 années qui suivent la fin de leurs études. La rémunération est de 60 % du salaire fixé par la convention collective la 1reannée, de 75 % la 2eannée (et jamais en dessous du SMI).

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour bénéficier d’une expérience utilisateur optimale. plus d'information

Les paramètres de cookies de ce site Web sont configurés sur "autoriser les cookies" pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site Web sans modifier vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer