Les salaires et la fiscalité au Japon

 

Le salaire minimum garanti, qui varie selon les régions au Japon, est déterminé par chaque préfecture. Il s’élève à Y874 (7,15 €) par heure en moyenne. 

 

Les montants par région sont consultables sur le site du ministère de la Santé, du Travail et de la Prévoyance japonais. La rémunération est composée d’un salaire de base et du paiement des heures supplémentaires.

 

 

Une rémunération facultative peut s’y ajouter sous forme de bonus versé en deux fois dans l’année, représentant l’équivalent de 1 à 6 mois de salaire. Ce bonus n’a pas de caractère obligatoire et n’est pas mentionné dans le règlement intérieur ou dans le contrat de travail.

Concernant les impôts sur le revenu des particuliers, il n’existe pas au Japon de déclaration conjointe. Les époux sont imposés séparément, à la fois au niveau national et local :

  • Les impôts nationaux comportent l’impôt national sur le revenu.
  • Les impôts locaux sont divisés en une imposition à la fois fixe et sur le revenu pour l’impôt municipal et l’impôt préfectoral.

La base imposable sur le revenu des particuliers varie en fonction du lieu de résidence.

Deux catégories de résidents sont à distinguer :

  • les non-permanents, ou personnes qui ne sont pas définitivement installées au Japon et qui y résident en continu depuis moins de 5 ans ;
  • les résidents permanents, ou personnes qui ont leur domicile ou résidence au Japon depuis plus de 5 ans et qui souhaitent s’y établir définitivement.

Pour une meilleure compréhension, consultez (en français) le service économique français au Japon.

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour bénéficier d’une expérience utilisateur optimale. plus d'information

Les paramètres de cookies de ce site Web sont configurés sur "autoriser les cookies" pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site Web sans modifier vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer